Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Vevey - Nestlé veut devenir le leader de la nutrition basée sur les sciences de la santé. Le groupe investira des centaines de millions de francs dans un institut à l'EPFL et fonde une nouvelle filiale. Des maladies comme l'obésité, le diabète ou Alzheimer sont visées.
"Dans dix ans, nous serons le leader incontesté de ce nouveau secteur", a affirmé lundi Luis Cantarell, directeur général désigné de Nestlé Health Science S.A. Aux côtés de Peter Brabeck, président de Nestlé, et de Paul Bulcke, administrateur délégué, il a présenté les ambitions de la multinationale dans ce domaine situé "entre alimentation et pharma".
Pour y parvenir et accélérer le développement des alicaments, Nestlé a décidé de créer une filiale détenue à 100% qui sera opérationnelle dès janvier. Nestlé Health Science SA sera dirigée de manière distincte des autres activités principales d'alimentation, boissons et nutritions. Elle englobera les activités actuelles de Nestlé HealthCare Nutrition, dont le chiffre d'affaires 2009 a atteint 1,6 milliard de francs.
Des centaines de millions
En parallèle, Nestlé fonde à l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) un institut baptisé Nestlé Institute of Health Sciences. Le groupe va y consacrer quelque "500 millions de francs sur les dix ans à venir", a précisé Peter Brabeck. Le nombre de chercheurs oscillera entre 50 et 100 dans la phase initiale.
L'institut sera dirigé par Emmanuel Baetge, ancien directeur scientifique de ViaCyte, société de biotechnologie basée à San Diego. Il se focalisera sur la recherche biomédicale afin de mieux comprendre les maladies et le vieillissement humains tels qu'influencés par la génétique, le métabolisme et l'environnement.
Potentiel énorme
Pour Nestlé, "la nutrition personnalisée fondée sur les sciences de la santé" a un potentiel de développement économique qui se chiffre en milliards de francs. "L'obésité est une maladie mondiale", a relevé Peter Brabeck en mentionnant également les maladies cardiovasculaires.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS