Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a demandé jeudi que les Palestiniens "s'engagent dans des négociations de paix sincères" avec Israël et "abandonnent leur pacte" avec le Hamas. Il y a quelques jours, il avait enterré l'idée d'un Etat palestinien.

"Nous avons besoin de la reconnaissance d'un Etat juif et d'une vraie sécurité afin d'avoir une solution à deux Etats qui soit réaliste", a-t-il ajouté dans une interview à NBC. Il s'agit du premier entretien qu'il a accordé à un média américain depuis sa victoire électorale de mercredi.

M. Netanyahu se dit aussi "fier" d'être le Premier ministre de tous les Israéliens, juifs ou arabes, après avoir brandi lors de sa campagne le "danger" du vote arabe.

M. Netanyahu, au pouvoir depuis 2009, n'a pas encore été officiellement chargé par le président israélien Reuven Rivlin. Il est cependant déjà confronté aux conséquences de son escalade verbale dans les derniers jours de sa campagne. Il avait publiquement enterré l'idée d'un Etat palestinien s'il conservait son poste.

Offensive diplomatique

Jeudi, le président palestinien Mahmoud Abbas avait jugé impossible la création d'un Etat palestinien avec le gouvernement israélien qui se profile après le triomphe électoral de Benjamin Netanyahu. Il avait assuré que la direction palestinienne va poursuivre son offensive diplomatique et judiciaire contre Israël à la Cour pénale internationale (CPI) et dans les organisations internationales.

Les résultats quasi-définitifs des élections de mardi confirmaient jeudi la large victoire de Benjamin Netanyahu, a indiqué la commission électorale. Le Premier ministre sortant obtient une majorité potentielle de droite de 67 sièges sur 120 à la Knesset, dont 30 pour le Likoud, le parti conservateur de M. Netanyahu.

L'Union sioniste de son adversaire travailliste Isaac Herzog en a obtenu 24, la liste des partis arabes israéliens arrive troisième avec 13 mandats, a annoncé la commission dans un communiqué. Ces chiffres restent sujets à des vérifications avant leur publication officielle le 25 mars.

Agenda vide

Benjamin Netanyahu soupesait jeudi ses options à huis clos pour former une coalition en observant le silence sur ses intentions et les pressions exercées par les Américains, les Européens ou les Palestiniens.

M. Netanyahu semble s'être retiré pour travailler dans la discrétion. Après l'activité frénétique des derniers jours, son agenda public est vide pour la première fois depuis longtemps.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS