Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Nette hausse des plaintes auprès de l'AIEP

L'émission "Arena" de la télévision alémanique SRF consacrée à Donald Trump et les médias a été particulièrement visée par des plaintes en 2017 (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

L'an dernier, 31 plaintes ont été transmises à l'Autorité indépendante d'examen des plaintes en matière de radio-télévision (AIEP), soit 12 de plus qu'en 2016. C'est le chiffre le plus élevé depuis une trentaine d'années. Deux ont été acceptées.

Un nombre record de 881 réclamations (320 en 2016) ont été adressées en 2017 aux huit organes de médiation intervenant préalablement dans la procédure. Seules 3,5% des procédures de réclamation ont abouti au dépôt d'une plainte auprès de l'AIEP.

A une exception près, les 31 nouvelles plaintes ont été déposées contre des publications de la SSR. Vingt-huit ont porté sur des publications en langue allemande et deux en langue italienne. Pour la première fois depuis 2002, l'AIEP a enregistré une plainte contre une émission rhéto-romane.

RTS pas concernée

Dans le détail, près de la moitié des plaintes concernaient la télévision alémanique SRF (17). Le reste concerne la SRF en ligne (6), la radio SRF (4) ainsi que la télévision tessinoise RSI, la RSI en ligne et la Radio Rumantsch. Par ailleurs, un reportage de Tele Züri a été contesté, également diffusé sur Tele Bärn et Tele M1. La RTS est absente du tableau.

Les plaintes contre des publications en ligne (7) ont dépassé celles contre des émissions radio (5). La majorité (19) porte sur des émissions télévisées.

"Arena" visée

L'émission de débat alémanique Arena intitulée "Trumps Krieg gegen die Medien" (La guerre de Trump contre les médias) a enregistré à elle seule huit plaintes. L'AIEP les a rejetées de justesse. Le comportement de l'animateur et de la rédaction à l'égard d'un invité posait problème. Mais la question a été réglée, de manière transparente pour le public, au cours même de l'émission.

L’AIEP a constaté une violation de droit dans deux cas. Elle a admis une plainte contre la vidéo "Putin macht den Cowboy" (Poutine fait le cow-boy) sur la page Facebook de SRF News. L'AIEP a estimé qu'elle ne respecte pas le principe de présentation fidèle des événements, car il y a un immense décalage entre les images et le texte en surimpression: elle mêle faits et commentaires sans que le public puisse les distinguer et donc se forger sa propre opinion.

L'AIEP a également accepté une plainte de l'UDC contre un reportage de l'émission "Heute Morgen" de la Radio SRF sur la stratégie énergétique 2050. Le reportage, diffusé trois semaines avant la votation fédérale sur la loi sur l'énergie, comportait une déclaration trompeuse et partisane, selon l'AIEP.

Règles à respecter

Dans son traitement des plaintes, l'AIEP doit établir si les contenus d'émissions violent des dispositions comme la présentation fidèle des événements, la protection de la jeunesse ou le respect des droits fondamentaux.

La commission extraparlementaire doit également examiner si le refus du diffuseur d'accorder l'accès au programme ou à une autre publication est illicite. Ses délibérations sont en principe publiques et la procédure de plainte est gratuite pour les parties.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.