Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Neuchâtel - Le conseiller d'Etat neuchâtelois Frédéric Hainard a été privé d'une partie de ses compétences après l'institution de la Commission d'enquête parlementaire (CEP) chargée de faire la lumière sur ses agissements. La situation sera réévaluée dans trois mois.
Le Service cantonal de surveillance et des relations au travail (SSRT) a été rattaché au Service de l'éducation dirigé par Philippe Gnaegi, a annoncé devant le Grand conseil le président du gouvernement Jean Studer. Le SSRT dépendait jusqu'ici du Département de l'économie (DEC) dirigé par Frédéric Hainard.
Le service transféré doit figurer au coeur des futures investigations de la CEP nommée mardi dans le cadre de l'affaire Hainard. Le SSRT est particulièrement concerné par les accusations d'abus de pouvoir et de népotisme présumés auxquelles doit faire face le conseiller d'Etat en charge du DEC.
La décision de rattacher le SSRT à un autre département vise à rendre à Frédéric Hainard la liberté qui doit être la sienne pendant la durée de l'enquête parlementaire. Selon Jean Studer, Philippe Gnaegi a été désigné également comme autorité de décision et de recours pour les compétences dévolues au DEC.
La semaine dernière, le SSRT avait fait l'objet d'une visite discrète de la part de Jean Studer, accompagné en la circonstance du conseiller d'Etat PLR Claude Nicati, qui doit reprendre dès le 1er juin la présidence du gouvernement. La démarche s'était déroulée apparemment à l'insu des autres membres du Conseil d'Etat.
Elle a révélé la désunion qui règne actuellement au sein du gouvernement neuchâtelois. Les conseillers d'Etat libéral-radical Philippe Gnaegi et socialiste Gisèle Ory ont même fait étalage mardi devant le Grand Conseil de leur inquiétude face aux luttes de pouvoir menaçant la cohésion gouvernementale.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS