Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Fête des Vendanges de Neuchâtel, un des événements phares du canton, accuse plusieurs départs au sein de l'organisation. Mais la manifestation n'est pas en péril, assurent les organisateurs.

Le dernier épisode en date touche l'élection de Miss Neuchâtel-Fête des Vendanges. Son responsable souhaite changer d'horizon, et son équipe s'en va dans la foulée. La commission du Corso fleuri, attraction majeure de la fête, connaît aussi un renouvellement. Celle de la billetterie a également enregistré une vague de démissions. Une partie des départs sont dus à des motifs personnels.

Plus de 120 personnes construisent la fête dont une grosse quinzaine au comité central. Certains y travaillent "depuis des lustres", il est "inévitable qu'il y ait des changements", commente le président central Xavier Grobéty, confirmant des informations parues mercredi dans "L'Express/L'Impartial".

Critiques

Xavier Grobéty ne nie pas, toutefois, qu'il y a eu aussi des désaccords. L'informatisation de la billetterie n'a pas plu à tout le monde. Du côté du Corso fleuri: divers problèmes de santé ont provoqué des rocades, et il y a eu du "flottement" quand chacun a voulu reprendre les rênes une fois sa santé rétablie.

De façon plus générale, des critiques s'élèvent contre la façon dont la gestion de la manifestation a évolué ces dernières années. Il y a eu "une tendance à affiner, voire recadrer des aspects de l'organisation. Certains - une minorité - n'ont pas apprécié", dit le président central.

Grosse organisation

La Fête des Vendanges suppose une grosse organisation, "on ne peut pas se permettre de la gérer comme une amicale", souligne Xavier Grobéty. Et de préciser que le budget d'organisation du comité central atteint 1,3 à 1,5 million de francs. "La suite est garantie, la Fête n'est pas en péril", affirme-t-il.

Reste à régler l'avenir de l'élection de Miss Fête des Vendanges. Les dirigeants font face à trois variantes: réussir à former une nouvelle commission, remettre l'organisation de l'élection à un tiers, ou abandonner - "ce qu'on ne veut pas", note Xavier Grobéty.

La fête a lieu chaque année durant trois jours en septembre. En 2014, quelque 300'000 personnes y ont afflué et le Corso fleuri a attiré près de 35'000 spectateurs.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS