Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Le Conseil d'Etat neuchâtelois a demandé que l'audit mené par Frédéric Hainard sur le Service cantonal de surveillance et des relations au travail (SSRT) "soit stoppé". Le gouvernement a réagi après avoir "pris connaissance des détails de cet audit" a dit son président, Claude Nicati.
Dans une interview publiée mardi dans "Le Matin", Claude Nicati a déclaré que Frédéric Hainard "avait informé le Conseil d'Etat des problèmes de ce service", ainsi que "de l'audit qu'il voulait y mener". Le conseiller d'Etat sous le coup d'une Commission d'enquête parlementaire (CEP) n'avait toutefois pas "donné de détails" à ses collègues sur la teneur de l'audit, a ajouté Claude Nicati.
L'audit mené par Frédéric Hainard sur le SSRT était en effet problématique, car "seul le Conseil d'Etat est habilité à lever le secret de fonction des employés de l'administration", a confirmé au "Matin" André Simon-Vermot, chef du Service juridique du canton de Neuchâtel.
Le SSRT figure au coeur des abus de pouvoir présumés reprochés au conseiller d'Etat. Plusieurs points doivent être éclaircis par la CEP, à commencer par l'intervention de Frédéric Hainard dans une dossier de tutelle.
Le document cite aussi les circonstances du recrutement dans le SSRT d'une femme, avec qui Frédéric Hainard a reconnu entretenir une liaison.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS