Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Neuchâtel: les députés veulent augmenter le recyclage du plastique

Les auteurs du postulat estiment qu'il existe un très grand potentiel car moins de 20% des 50kg de déchets plastiques produits par personne et par année sont recyclés (photo symbolique).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

Le Grand Conseil neuchâtelois a approuvé mardi un postulat des groupes PopVertsSol et socialiste voulant augmenter la récupération et le recyclage des plastiques ménagers. Le Conseil d'Etat y était opposé.

Le postulat demande au Conseil d'Etat de présenter une étude quant à la mise en place d’une filière pour la récupération et le recyclage des matières plastiques ménagères, en y associant les différents acteurs concernés (population, communes, VADEC, hautes écoles, entreprises, commerces, par exemple), afin de gérer les ressources de manière durable.

Le député vert Diego Fischer a rappelé qu'actuellement "il y a un énorme gaspillage car certains emballages n'ont que quelques semaines de vie". Il estime que le canton "freine des quatre fers" et manque d'ambition dans le secteur du recyclage, alors qu'un grand potentiel est inexploité, notamment en utilisant les technologies développées dans la région.

La socialiste Martine Docourt Ducommun a ajouté que "le recyclage permet de limiter l'utilisation des ressources non renouvelables" utilisées pour fabriquer le plastique. De plus, le groupe demande au Conseil d'Etat d'établir un dialogue avec la grande distribution au sujet des emballages.

Les signataires du postulat ajoutent qu'il existe un très grand potentiel car actuellement moins de 20% des 50 kg de déchets plastiques produits par personne et par année sont recyclés. De plus, l’état de la technique et la mise en oeuvre d’infrastructures et de logistiques ont évolué très rapidement ces derniers mois.

Selon eux, cette évolution fait que plusieurs cantons profitent déjà aujourd’hui d’un système de collecte des déchets plastiques mélangés efficace, écologique et très apprécié par la population. Les auteurs du postulat sont conscients que le plus grand effort doit être fait en amont, par la réduction des emballages et des contenants plastiques par exemple.

Premier en Suisse

Le conseiller d'Etat Laurent Favre, opposé au postulat, n'a pas été suivi par l'hémicycle. Il avait indiqué que la mise en place de l'étude demandée dans le postulat aurait un coût de 50'000 francs.

Laurent Favre a rappelé que le canton avait été le premier en Suisse à mettre en place en 2016 le recyclage des flaconnages, pour lequel il y a un excellent taux de valorisation. Neuchâtel va aussi de l'avant dans un projet de valorisation matières des tetra pak.

Laurent Favre est opposé à la collecte de plastiques mélangés car elle ne favorise pas le principe du pollueur-payeur car ces déchets doivent très souvent être incinérés à la fin. "Cette collecte est donc une fausse incitation à consommer du plastique".

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.