Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Expulsés mercredi de leur piquet de grève devant l'Hôpital de La Providence à Neuchâtel, la petite trentaine de grévistes et syndicalistes doit à nouveau plier bagages, alors qu'elle pensait avoir trouvé refuge devant la basilique catholique. La paroisse les a priés de quitter les lieux.

"C'est une très triste nouvelle, on nous avait autorisés de venir en catastrophe lorsqu'on a quitté l'hôpital", a dit vendredi Giorgio Dragoni durant le "12:45" de la RTS. "Et puis maintenant, on est bien embêté", a-t-il ajouté.

La veille, dans un communiqué de presse, la paroisse catholique de Notre-Dame à Neuchâtel avait procédé à quelques précisions sur l'implantation de la tente des gréviste devant l'église rouge. Elle avait en particulier indiqué que l'Eglise catholique ne fait pas de politique.

Elle accordait aux syndicats le droit de s'abriter, "rien de plus". "Si cette règle est violée, la paroisse demandera immédiatement la libération de son terrain. En clair, la paroisse peut offrir un toit, mais pas une tribune".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS