Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un enseignant d'un collège secondaire du Landeron (NE) est momentanément suspendu et remplacé dans sa classe pour avoir levé la main sur trois de ses élèves mardi. Les parents de deux d'entre eux se sont plaints à la police.

Un coaching a été mis en place par les autorités afin d'identifier les causes de l'incident. "C'est un dérapage extrêmement rare, mais évidemment pas excusable", a dit jeudi à l'ats le chef du service du service de l'enseignement obligatoire Jean-Claude Marguet, revenant sur une information de "L'Express".

M. Marguet insiste sur le bon climat de travail de l'école neuchâteloise. Il rappelle que celle-ci compte 21'000 élèves et 3500 enseignants. Il signale également que des parents d'élèves se sont manifestés pour soutenir cet enseignant ayant affaire à une classe qu'ils qualifient de difficile. Il s'agit d'une classe de 9e dont les élèves ont 13/14 ans.

Pas de plainte formelle

"Les parents de deux des jeunes concernés se sont plaints au poste de police, mais n'ont pas déposé plainte formellement", a précisé à l'ats Pascal Lüthi, porte-parole de la police cantonale neuchâteloise et adjoint du commandant.

Ce dernier explique que les voies de fait ne sont pas poursuivies d'office. Sans plainte formelle, la police n'établit pas de rapport. Les parents ont trois mois pour déposer une éventuelle plainte. Le cas échéant, un rapport de police sera établi et soumis au Ministère public pour instruction.

ATS