Neuchâtel va renoncer à doubler les frais d'écolage dans les filières des écoles supérieures (ES) à plein temps. Une pétition munie de 2670 signatures avait été remise à la Chancellerie le 1er avril pour demander au Conseil d'Etat de revenir sur sa décision.

Dans un arrêté du 12 juin, le Conseil d'Etat a décidé de maintenir les frais d'écolage à 1000 francs par an et de ne pas les passer à 2000 francs, a déclaré mercredi à Keystone-ATS Jérôme Amez-Droz, secrétaire général du Département de l'éducation et de la famille, confirmant une information d'Arcinfo. Les filières d'éducateur/trice de l'enfance, de droguiste, de designer horloger et des métiers techniques étaient notamment touchées.

"Les directeurs des écoles supérieures professionnelles ont trouvé d'autres mesures qui nous permettent d'atteindre les 250'000 francs d'économies fixées dans le plan financier", a précisé Jérôme Amez-Droz, pour expliquer le retour en arrière.

Cette augmentation des taxes avait suscité une levée de boucliers aussi bien au Grand Conseil neuchâtelois que de la part des syndicats (SSP, Unia, SUD). Ces derniers et les partis de gauche avaient lancé une pétition qui avait recueilli 2670 signatures.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.