Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - Il est "outrancier et absurde" d'affirmer que Bulat Chagaev, sous le coup d'enquêtes pénales à Neuchâtel et Genève, cherche à fuir, assure l'avocat de l'homme d'affaires russe, Me Jacques Barillon.
Le patron de Neuchâtel Xamax sera entendu par la justice le 24 novembre.
Dans un communiqué, Me Barillon souligne que son client, lorsqu'il a appris être l'objet d'une enquête pénale, a lui-même "souhaité être entendu le plus vite possible afin de fournir toutes explications et pièces utiles" aux procureurs genevois Yves Bertossa et Jean-Bernard Schmid. Cette audition aura lieu le 24 novembre et "était donc prévue et attendue depuis une semaine".
L'avocat genevois s'indigne du fait qu'"on a laissé entendre, voire affirmer, urbi et orbi, que M. Chagaev a organisé sa fuite et serait sur le point de quitter la Suisse". Ces affirmations sont mensongères et absurdes, souligne-t-il, car "M. Chagaev se tient, depuis une semaine, à disposition de la justice pénale".
Les instructions ouvertes début novembre concernent le faux dans les titres, la gestion déloyale, l'escroquerie et le blanchiment d'argent. Interrogé jeudi par "L'Express/L'Impartial" sur un éventuel risque de fuite de M. Chagaev, le procureur général du canton de Neuchâtel Pierre Aubert estime qu'il n'y a pas à s'inquiéter à ce sujet.
Par ailleurs, "Le Matin" affirme jeudi que Bulat Chagaev n'aurait aucun permis de séjour valable en Suisse. Le président et propriétaire de Neuchâtel Xamax ne disposerait que d'un simple visa, qu'il faut renouveler tous les six mois après avoir quitté le pays.
"Le Matin" relaie en outre une information déjà diffusée par "L'Illustré" selon laquelle Bulat Chagaev a présenté à la Swiss Football League un deuxième document douteux, également à l'en-tête de la Bank of America, à la Swiss Football League pour la faire patienter. Ce document est signé par un certain "Tomas Milller", avec 3 "l", une faute "qui n'a pas échappé aux enquêteurs".

ATS