Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - Neuchâtel Xamax demeure actif sur le front judico-sportif. Mécontent de la réponse de la SFL à sa plainte du 21 décembre, le club neuchâtelois dépose une nouvelle plainte à l'ASF.
Le club neuchâtelois demande notamment l'exclusion de Claudius Schäfer, directeur général de la Swiss Football League (SFL) et d'Edmond Isoz, directeur de la SFL.
Cette plainte a été balayée par la SFL, ce qui a provoqué la vive réaction du Neuchâtel Xamax, par l'entremise de l'un de ses avocats Pierre Toffel. Dans un communiqué, l'avocat bullois estime que la réponse de l'ASF est des plus choquantes dans la mesure où la SFL dénie la réalité en voulant faire croire que, d'une part, les journalistes ont "interprété" les propos tenus par la SFL et que d'autre part, cette rencontre était uniquement destinée à fournir des "informations générales sur l'octroi de licences et les procédures administratives en cours."
Neuchâtel Xamax avait déposé plainte le 22 décembre auprès de l'Association suisse de football (ASF) contre la SFL, qui est une section de l'ASF. Cette plainte concernait entre autres la rencontre entre certains membres de la SFL et un groupe conduit par Walter Gagg, annoncé comme possible repreneur du club neuchatelois.
Neuchâtel Xamax annonce que cette réponse fait l'objet d'une nouvelle dénonciation à l'ASF. De surcroît, le club neuchâtelois demande à l'ASF d'ordonner la suspension de toutes les procédures actuellement pendantes devant la Commission disciplinaire de la SFL, d'interdire à la SFL l'ouverture de toutes nouvelles procédures, de prendre acte du fait que Neuchâtel Xamax demande la récusation de la SFL et/ou de ses organes et commissions, de prononcer l'exclusion de MM. Claudius Schäfer et Edmond Isoz de la SFL et/ou de toutes autres instances, de prononcer une sanction sévère à l'encontre de la SFL et d'autoriser Neuchâtel Xamax à compléter sa plainte et à la documenter au vue de l'urgence dans laquelle celle-ci est déposée.
Le club neuchâtelois ajoute que ses avocats ont déposé en date du 14 décembre, deux actions civiles devant les Tribunaux neuchâtelois contre le Club des Amis et le Club des 200 afin de les obliger à respecter leurs engagements envers Xamax.

ATS