Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les candidats à la succession de Pascal Lamy à la tête de l'OMC se sont bousculés au portillon, jusqu'au terme, lundi, du délai imparti pour se présenter. Neuf pays se sont mis sur les rangs, avec un poids lourd donné favori, le dernier à entrer en lice, le Brésil.

La candidature de Roberto Azevedo, actuel ambassadeur du Brésil à l'Organisation mondiale du commerce (OMC), était attendue. Brasilia a consulté ces dernières semaines ses alliés du BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) pour obtenir leur appui.

S'il devait succéder à Pascal Lamy à la tête du gendarme du commerce mondial, le passage de témoin avec l'ex-Commissaire européen au commerce concrétiserait au niveau des organisations internationales la montée des pays émergents.

Pays en développement favoris

Après deux mandats d'un Européen, de l'avis des diplomates, le tour des pays en développement est venu, alors qu'ils pèsent de plus en plus lourd dans le commerce mondial: en 2011, leurs exportations ont représenté plus du 40% du total.

Après l'Italien Renato Ruggiero (1995-1999), le Néo-Zélandais Mike Moore (1999-2002), le Thaïlandais Supachai Panitchpakdi (2002-2005) et le Français Pascal Lamy (de 2005 à 2013), l'Amérique latine peut prétendre prendre le relais le 1er septembre 2013.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS