Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'offensive sur la Ghouta orientale a fait plus de 700 morts en trois semaines (archives).

KEYSTONE/AP Syrian Civil Defense White Helmets

(sda-ats)

Au moins neuf civils ont été tués dans de nouvelles frappes aériennes du régime syrien contre l'enclave rebelle dans la Ghouta orientale, a indiqué mardi matin l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Une quarantaine d'autres ont été blessés.

Alors que le régime de Bachar al-Assad a repris quelque 40% de l'enclave située à l'est de Damas, la cadence de ses raids aériens ne faiblit pas. Dans la nuit, "les frappes aériennes ont ciblé les localités de Saqba et de Hamouriyé". Puis, dix raids ont été effectués mardi matin sur la localité de Jisrine, tuant "neuf civils et en blessant une quarantaine d'autres", a dit le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Le nombre de civils tués depuis le lancement, le 18 février, d'une offensive d'une rare intensité sur le fief rebelle est désormais supérieur à 780 civils, dont plus de 170 enfants, d'après l'ONG. Depuis près d'une semaine, le régime a en outre intensifié ses opérations terrestres, réalisant une percée dans l'enclave.

Scènes de désolation

Dans la ville de Douma, l'une des plus grandes de la région, visée par des frappes mardi matin, les paysages de destruction dominent, a rapporté un correspondant de l'AFP. Les scènes de désolation -avec des bâtiments réduits en montagnes de décombres de part et d'autre des routes- se répètent également à Hammouriyé, cible de bombardements nocturnes intenses, d'après un autre correspondant de l'AFP.

Au gré des accalmies, seuls quelques habitants terrés dans des sous-sol sont sortis en matinée de leurs abris pour inspecter les lieux et l'état de leurs habitations.

Lundi, au moins 86 civils ont été tués par des bombardements sur l'enclave rebelle, selon l'OSDH. Dix-huit cas de suffocation ont par ailleurs été recensés à Hammouriyé après le tir effectué par un avion de chasse sur la localité, a affirmé l'ONG, qui n'a toutefois pas pu confirmer la source de ces malaises.

Sur le terrain, les combats entre forces loyalistes et groupes rebelles se concentrent sur les localités de Beit Sawa et Al-Achaari au centre, Aftariss au sud, et Al-Rihane au nord-est. Les forces fidèles à Bachar al-Assad contrôlent désormais l'est et le sud-est de l'enclave et ont pris pied dans le coeur du fief rebelle, à deux kilomètres à peine de Douma, selon l'OSDH.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS