Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Miranshah - Neuf rebelles islamistes ont été tués dimanche dans deux attaques de drones américains dans une zone tribale du nord-ouest du Pakistan proche de la frontière avec l'Afghanistan, ont annoncé des responsables pakistanais. Ces tirs sont intervenus alors que le président américain Barack Obama est en visite en Inde.
A cours de la première attaque, deux missiles ont visé un véhicule dans lequel se trouvaient des insurgés, à la sortie de leur campement près de Miranshah, principale ville du Waziristan du Nord, selon un responsable de la sécurité.
"Le tir a fait exploser le véhicule et a endommagé le complexe. Cinq rebelles ont été tués. Ils étaient à l'intérieur du véhicule qui a été détruit dans l'attaque", a dit ce responsable à Miranshah.
Un autre responsable à Peshawar a indiqué que l'avion sans pilote avait tiré quatre missiles au cours de deux raids sur la voiture dans le village de Dandey Saidgai.
Un drone a ensuite tiré deux missiles sur une voiture dans le bourg de Moizer, à 40 kilomètres à l'ouest de Miranshah. "Quatre militants ont été tués dans l'attaque qui a transformé leur voiture en boule de feu", a déclaré un responsable. Ce bilan a été confirmé par deux autres officiels.
Les régions tribales du nord-ouest du Pakistan sont considérées comme un bastion des talibans et des combattants d'Al-Qaïda qui mènent la rébellion contre les forces afghanes et de l'Otan de l'autre côté de la frontière.
Le nombre de raids menés par des drones américains a considérablement augmenté ces derniers mois. Plus de 200 personnes ont été tuées au cours de plus de 40 attaques depuis le 3 septembre.
Dans la seule journée du 3 novembre, trois tirs de drones américains ont fait au moins onze tués parmi les rebelles dans le nord-ouest du Pakistan, où la CIA cible Al-Qaïda et les talibans pakistanais et afghans.
Le Pakistan condamne officiellement ces tirs de drones qui nourrissent un fort sentiment anti-américain sur son territoire, dénonçant une atteinte à sa souveraineté. Mais les médias pakistanais et américains se font régulièrement l'écho d'un accord secret entre Islamabad et Washington les autorisant.
Des rebelles ont par ailleurs exécuté dimanche trois membres d'une tribu, accusés d'espionner pour le compte des Etats-Unis, selon des responsables.
En représailles, les insurgés islamistes enlèvent et tuent fréquemment dans cette région instable des membres de tribus accusés d'espionnage au profit des forces américaines en Afghanistan ou du gouvernement pakistanais.
Les tirs de missiles de dimanche sont intervenus alors que le président américain Barack Obama est en visite officielle en Inde, le pays voisin.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS