Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les six candidats républicains à la présidentielle américaine ont entamé lundi un sprint final dans le New Hampshire (nord-est), avant l'élection primaire de mardi. Celle-ci devrait consacrer le multimillionnaire Mitt Romney, sauf grosse surprise.

La deuxième place pourrait se jouer entre le représentant du Texas Ron Paul et l'ancien ambassadeur de l'administration Obama en Chine, Jon Huntsman, selon les derniers sondages. Au total, 29 rencontres électorales étaient prévues lundi par les différents candidats dans cet Etat clé.

Après les "caucus" (assemblées électorales) de l'Iowa (centre) qui ont lancé il y a une semaine le processus de désignation Etat par Etat du candidat qui affrontera le président Barack Obama en novembre prochain, ce petit Etat est le premier à tenir des élections primaires stricto sensu.

La formidable machine de campagne du vainqueur de l'Iowa, Mitt Romney, ne laisse rien au hasard, dans un Etat où plus de la moitié des électeurs se disent encore indécis. Elle entend passer 150'000 coups de téléphone d'ici à mardi et a mobilisé 1000 bénévoles pour aller frapper à quelque 10'000 portes. Et quelque 25'000 petits panneaux "Mitt Romney" ont été plantés dans les jardins.

Ron Paul bien parti

La lutte pour la deuxième place est serrée dans le New Hampshire: les sondages donnent entre 17 et 20% des intentions de vote Texan Ron Paul. Son programme met en avant la Constitution et les libertés, veut supprimer la Réserve fédérale des ministères, et ne veut pas d'intervention militaire américaine à l'étranger.

L'ancien ambassadeur Jon Huntsman a également fait une percée remarquée ces derniers jours, avec 11 à 13% des intentions de vote, à égalité ou parfois devant le chrétien conservateur Rick Santorum, parangon des valeurs traditionnelles. L'ancien président de la Chambre des représentants Newt Gingrich peine à 8%, le gouverneur du Texas Rick Perry est loin derrière.

Mais les 250'000 électeurs qui voteront mardi pour la primaire du New Hampshire sont connus pour ne se décider qu'au dernier moment.

ATS