Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"Je voulais un plus grand défi", a expliqué Neymar, joueur le plus cher de l'histoire du football, lors de sa conférence de presse de présentation au Parc des Princes vendredi.

"Je veux quelque chose de plus grand", a précisé l'attaquant brésilien, arrivé au Paris St-Germain "pour l'ambition de ce club, très semblable à la mienne". Il avait été transféré du FC Barcelone la veille, contre 222 millions d'euros.

Neymar a dû faire face à "l'une des décisions les plus difficiles de (sa) vie", a-t-il confié. "J'étais très bien à Barcelone, dans la ville, dans le club, cela a été un moment avec beaucoup de tensions, de pensées sur ce que je devais faire de ma vie. Je laisse beaucoup d'amis derrière mais le foot c'est cela, notre vie va très vite", a-t-il expliqué.

"A aucun moment, je n'ai manqué de respect aux supporters ou au club" de Barcelone, a encore souligné Neymar, alors que son départ a été vécu comme une trahison par certains supporters catalans. "C'est difficile pour moi de répondre à cette question. J'espère que c'est une minorité qui pense de cette façon", a-t-il poursuivi.

L'international brésilien sera présenté au public parisien samedi vers 15h45, avant la réception d'Amiens lors de la 1re journée de Ligue 1. Cette rencontre a d'ailleurs été repoussée d'un quart d'heure (de 17h à 17h15) dans cette optique. Un match que Neymar est prêt à jouer: "J'ai beaucoup faim de foot. Je veux toujours jouer au foot, c'est ce que j'aime le plus dans la vie. Donc, oui, je suis prêt à commencer, si je peux demain, allons-y!", a-t-il lâché.

Nasser Al-Khelaïfi a par ailleurs estimé que la valeur de Neymar allait "au moins doubler" d'ici deux ans. "Il n'y a pas deux Neymar dans le monde. J'aimerais beaucoup que l'on se revoit dans deux ans, et voir quelle sera sa valeur par rapport à aujourd'hui", a expliqué le président du PSG. Il a en outre affirmé que c'était bien le club parisien qui avait payé la clause libératoire au FC Barcelone, et non Neymar lui-même.

ATS