Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le condamné devra également verser 1000 euros à la serveuse (archives).

KEYSTONE/AP/LIONEL CIRONNEAU

(sda-ats)

Un Tunisien, qui avait violemment giflé la serveuse d'un bar de Nice, en France, parce qu'elle avait servi de l'alcool pendant le ramadan, a été condamné mercredi à huit mois de prison ferme. Sa peine a été assortie d'une interdiction de territoire pendant trois ans.

L'homme, âgé de 32 ans et en situation irrégulière, devra également verser 1000 euros (1080 francs) à la victime.

"Il m'a demandé pourquoi je servais de l'alcool pendant le ramadan. Je lui ai répondu: 'Je fais mon travail'", a raconté la serveuse.

"Une pute"

Sur les images vidéo enregistrées par l'établissement le 6 juin dernier, on voit deux individus discuter avec la serveuse. L'accusé la pointe du doigt au niveau de son visage, puis les deux hommes s'éloignent. L'homme revient ensuite seul et lui inflige immédiatement une violente gifle qui la projette à terre.

"Aux policiers, vous avez dit: 'Je lui disais qu'elle n'était pas sur le bon chemin'", a questionné le président. "Je ne lui ai pas dit cela, je lui ai dit qu'elle était une fille sale. Cela veut dire une pute", a rectifié le prévenu dans le box.

La serveuse a estimé que le Tunisien l'avait menacée de pendaison ou d'égorgement. Le prévenu a pour sa part assuré que la femme l'avait insulté, provoquant sa réaction violente. Aux policiers l'homme a indiqué: "Je lui ai dit que si j'étais à sa place, je me mettrais une corde au cou".

ATS