Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Basketball - Depuis dimanche, Nicolas Dos Santos est un joueur du club angolais du Deportivo Primeiro De Agosto. L'ancien intérieur des Lions de Genève a rejoint ses nouveaux coéquipiers en stage à Lisbonne.
"Mon père était angolais, mais je n'ai jamais mis les pieds là-bas." En plus de découvrir un nouveau championnat, Nicolas Dos Santos va également pouvoir percer le mystère de ses origines. "Je m'attends à vivre une aventure exceptionnelle", reconnaît l'international suisse, qui peine à cacher son enthousiasme.
Sur le plan sportif, l'ancien joueur de Boncourt est conscient d'avoir gravi un échelon important dans sa carrière en paraphant son nouveau contrat: "Je vais évoluer dans un grand club qui possède des infrastructures hors normes", se réjouit Dos Santos. "Et devant 5000 personnes à chaque match, dans un championnat meilleur que le championnat de Suisse dont les matches sont tous télévisés", ajoute-t-il. Un challenge qui l'oblige à quitter sa famille qui restera en Suisse. "L'offre était trop importante", explique le joueur. "Financièrement c'est quelque chose d'incroyable."
Alors qu'il disputait un match amical contre le Portugal avec l'équipe de Suisse, Nicolas Dos Santos a tapé dans l'oeil du sélectionneur lusitanien Mario Palma, également entraîneur du Deportivo Primeiro De Agosto. "Il est juste venu me voir et il m'a dit qu'il était intéressé par moi", se souvient le ressortissant suisse et angolais. "Quand un type comme lui te fait une proposition du genre tu ne la refuses pas."
Triple vainqueur de la CAN et deux participations aux Jeux olympiques avec l'Angola, médaille de bronze aux Championnats asiatiques avec la Jordanie, ainsi qu'une participation au récent Euro avec le Portugal, Palma a tout fait pour pouvoir accueillir Dos Santos à sa cour. "Il a convaincu le club de payer la résiliation de mon contrat avec les Lions", révèle le pivot, qui voit tout de même s'éloigner ses chances de vêtir le maillot de l'équipe de Suisse.
"Franchement, l'équipe de Suisse n'est plus une priorité car j'ai toujours été sous-utilisé", rugit Dos Santos avec un brin de rancune. "Je vais jouer dans un grand championnat. Si le coach veut me convoquer il me convoquera, autrement ce n'est pas grave."
Sélectionneur de l'équipe nationale, Sébastien Roduit avoue être surpris par les propos du joueur: "Je le laisse maître de ses paroles. C'est une question de jugement personnel. En ce qui me concerne, je l'ai utilisé selon la concurrence. Et puis, Nicolas ne doit pas oublier que c'est l'équipe de Suisse qui lui a permis de décrocher ce contrat en Angola donc il ne doit pas cracher dans la soupe quand ça l'arrange."

ATS