Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Aarau/Stans/Sarnen - Les gouvernement argovien, nidwaldien et obwaldien s'opposent au stockage de déchets radioactifs dans leur canton. Ils ont signifié mercredi leur refus face au choix de la Confédération des sites potentiels du Wellenberg (NW), du Bözberg (AG), du Lägeren (AG/ZH) et du pied sud du Jura (AG/SO).
Pour le Conseil d'Etat argovien, la sécurité maximale pour la population et l'environnement doit constituer un critère déterminant pour le choix du site d'entreposage. Il exige donc que seuls les sites les plus sûrs soient choisis lors de la deuxième étape de la procédure de sélection, en tenant compte de l'impact de l'entreposage sur la nappe phréatique et les sources thermales.
S'il ne veut "en principe" pas accueillir les déchets des centrales nucléaires, l'exécutif se dit "prêt à collaborer de manière constructive" au processus de sélection, écrit-il. Le canton abrite trois centrales nucléaires sur son territoire (Beznau I et II, Leibstadt).
Craintes pour EngelbergLors d'une conférence de presse commune à Stans, les gouvernements de Nidwald et Obwald ont une nouvelle fois dit "non" au choix du site du Wellenberg. Ils ont invoqué des raisons "d'ordre géologico-sécuritaires". Selon eux, le Wellenberg n'est pas adapté à l'entreposage de déchets de faible ou moyenne radioactivité.
Le gouvernement obwaldien craint notamment pour l'attrait touristique d'Engelberg, situé à proximité. Les autorités des deux cantons demandent donc au Conseil fédéral de "rayer" cette région de la liste des sites possibles.
Les citoyens nidwaldiens se prononceront sur le sujet en votation populaire, le 13 février prochain. Fin septembre, ils ont largement refusé une initiative socialiste demandant que le canton ne s'alimente plus en courant d'origine nucléaire.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS