Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Deux églises situées dans le nord et le centre du Nigeria ont été prises pour cible dimanche par des hommes armés. Ces attaques ont fait au moins quatre morts et des dizaines de blessés, selon un porte-parole du gouvernement et un responsable d'une association chrétienne.

Une bombe a explosé près d'une église de Jos (centre), a déclaré le porte-parole du gouvernement, Pam Ayuba. Selon lui, "le kamikaze et deux autres personnes ont été tuées". En outre, 41 personnes ont été blessées et "sont traitées à l'hôpital évangélique de Jos".

Un peu plus tôt, M. Ayuba avait indiqué dans un communiqué que des sources gouvernementales redoutaient que l'explosion ait fait "de nombreuses" victimes, sa violence ayant provoqué l'effondrement de l'église, a-t-il ajouté. Selon un témoin à Jos, l'attaque est due à un kamikaze qui a fait exploser sa voiture garée à l'entrée de la Christ Chosen Church.

M. Ayuba n'a pas fourni d'explication, mais a estimé que l'attaque pourrait relever de "la guerre d'usure prolongée" menée contre le peuple nigérian "par des ennemis de l'Etat". La guerre "dure depuis un moment maintenant. Les séries d'explosion de bombes dans le pays récemment ont été revendiquées par (le groupe islamiste) Boko Haram", a-t-il ajouté sans autre précision.

Tuerie dans l'église

La deuxième attaque s'est produite à Biu Town, dans l'Etat de Borno (nord). "Une fidèle a été tuée et plusieurs blessés, dont deux sont dans un état critique", a déclaré le président de l'Association chrétienne du Nigeria de Biu, Samson Bukar. Selon lui, "des hommes armés ont attaqué l'église pendant le service religieux" et se sont enfuis après l'attaque.

"Trois hommes armés (...) ont commencé à tirer sur des gens à l'extérieur de l'église avant d'entrer dans le bâtiment principal pour poursuivre leur tuerie", a renchéri un autre témoin qui se trouvait dans l'église au moment des faits.

Le Nigeria est secoué depuis un an par une série d'attaques contre des lieux de culte majoritairement chrétiens revendiquées par Boko Haram, qui veut imposer la loi islamique dans le nord du pays, à majorité musulmane.

ATS