Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des hommes armés ont ouvert le feu lors d'un office dans un temple évangéliste du centre du Nigeria, tuant au moins dix-neuf personnes, a annoncé mardi l'armée. Le pays le plus peuplé d'Afrique est secoué par des violences intercommunautaires.

Le lieutenant-colonel Gabriel Olorunyomi a indiqué que des hommes armés inconnus se trouvaient à l'intérieur de l'église dans la ville d'Okene et assistaient à l'office de lundi soir au moment de l'attaque. "Sur place nous avons vu quinze personnes mortes, dont le pasteur de l'église", a ajouté le chef de la force militaire commune (JTF) de l'Etat de Kogi.

Dizaines d'attaques contre des églises

Quatre autres personnes sont décédées de leurs blessures, a précisé le lieutenant-colonel Olorunyomi. Un porte-parole de la police n'avait de son côté pas pu dire combien de fidèles s'y trouvaient. L'attaque n'a pas été revendiquée.

Une autre église d'Okene avait été visée par un attentat à la bombe le mois dernier, mais l'explosion n'avait pas fait de victimes.

Le groupe islamiste Boko Haram, dont de nombreux membres viendraient de l'Etat de Kogi, a revendiqué des dizaines d'attaques et attentats contre des églises du nord et du centre du pays qui ont fait des centaines de tués au total.

Divisions

Les insurgés s'en prennent également régulièrement à des représentants de l'Etat: police, armée notamment, et même à des responsables musulmans qu'ils accusent d'être trop proches de l'élite corrompue du Nigeria.

Pays le plus peuplé et premier producteur de brut d'Afrique, le Nigeria est divisé entre un Nord majoritairement musulman et un Sud à dominante chrétienne.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS