Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Deux explosions successives ont fait au moins onze morts et des dizaines de blessés dimanche au Nigeria dans une église située dans une caserne de l'armée, a-t-on appris de source militaire. Un officier a assuré que l'église protestante avait été touchée par deux explosions successives.

"La première explosion n'a pas fait de blessés. Mais des fidèles se sont rassemblés sur les lieux pour regarder les dégâts et c'est alors qu'une seconde explosion s'est produite. De nombreuses personnes ont été blessées mais je n'ai pas reçu d'informations sur des morts pour le moment", a-t-il ajouté.

Un kamikaze a d'abord lancé un bus contre l'église, faisant exploser le véhicule piégé juste après la fin du service religieux. Puis un véhicule garé à l'extérieur a explosé dix minutes plus tard, a expliqué un porte-parole de l'armée.

L'attaque n'a pas été revendiquée. La secte islamiste Boko Haram, qui veut l'instauration d'un Etat islamiste au Nigeria, a commis plusieurs attentats contre des églises ces dernières années.

Au moins 2800 morts

L'armée nigériane a offert samedi 290 millions de nairas (1,2 millions de francs) pour des informations menant à la capture de dix-neufs dirigeants du groupe.

La secte concentre ses attaques dans le nord-est du pays, mais comprend différentes factions à travers le Nigeria dont la population de 160 millions d'habitants compte autant de musulmans que de chrétiens.

L'insurrection a fait au moins 2800 morts en trois ans, selon l'ONG Human Rights Watch (HRW).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS