Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Depuis la fin de la saison des pluies, fin 2016, les attentats-suicides se sont multipliés dans le nord-est du Nigeria.

KEYSTONE/AP/JOSSY OLA

(sda-ats)

Quatre adolescentes ont tué deux personnes lorsque leurs ceintures d'explosifs ont été activées à Maiduguri, une ville du nord-est du Nigeria, a annoncé mercredi un porte-parole de l'agence nationale des secours (Nema). Seize autres personnes ont été blessées.

Les jeunes filles ont frappé à la porte d'un logement avant de déclencher leurs explosifs, a déclaré Abdoulkadir Ibrahim.

Ces attaques contre des habitations individuelles s'inscrivent dans une nouvelle stratégie développée par Boko Haram, le groupe de combattants islamistes combattu par le pouvoir central nigérian.

Le groupe djihadiste a souvent recours aux femmes, ou parfois aux très jeunes filles comme kamikazes. Samedi, des membres de la milice civile qui travaillent en soutien de l'armée ont assuré avoir tué deux femmes qui s'apprêtaient à commettre un attentat dans Maiduguri. Elles étaient âgées d'environ 18 ans, selon eux, et l'une d'elles était enceinte.

L'attaque de mercredi a eu lieu dans le quartier d'Usmanti, en périphérie de Maiduguri, qui abrite un important camp pour les personnes déplacées par le conflit entre l'armée et Boko Haram. Près d'un million d'habitants du Borno et de la région du lac Tchad ont trouvé refuge à Maiduguri.

Multiplication des attentats

Depuis la fin de la saison des pluies, fin 2016, les attentats-suicides se sont multipliés dans le nord-est, même si un grand nombre d'entre eux ont été déjouées ou ont échoué.

Mardi, des combattants de la secte islamiste ont diffusé les images de l'exécution de trois hommes accusés d'être des espions à la solde de l'armée. Cette vidéo de sept minutes, la première publiée par Boko Haram en deux ans, reprend les codes de celles de l'Etat islamique.

L'insurrection islamiste dans le nord-est du Nigeria, qui déborde parfois sur les territoires des pays voisins, a fait 15'000 morts et plus de deux millions de déplacés.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS