Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La méningite à méningocoques est causée par différents types de bactéries, dont six peuvent causer des épidémies (archives).

KEYSTONE/EPA/CENTERS FOR DISEASE CONTROL AND

(sda-ats)

Les autorités nigérianes ont décrété cette semaine la fin d'une épidémie de méningite qui a tué 1166 personnes. Les épidémies de méningite ne sont pas rares au Nigeria, qui se situe sur la "ceinture de la méningite" qui court du Sénégal à l'Ethiopie.

"Au total, 14'518 cas suspects de méningite ont été recensés dans 25 Etats (du pays), ayant causé la mort de 1166 personnes", a indiqué dans un communiqué le centre national de surveillance des maladies (NCDC). C'est la première fois qu'une épidémie du virus de la méningite de souche C était déclarée dans le pays.

Les premiers cas d'infection avaient été rapportés en novembre 2016 dans l'Etat de Zamfara. La maladie s'est ensuite propagée dans 22 autres Etats avant que les autorités ne lancent une campagne de vaccination massive dans ce pays de 190 millions d'habitants, le plus peuplé d'Afrique.

Inflammation du cerveau

La méningite à méningocoques est causée par différents types de bactéries, dont six peuvent causer des épidémies. Elle se transmet par la toux et les éternuements, notamment dans les zones surpeuplées où existe une forte promiscuité entre les habitants.

La maladie provoque une inflammation aiguë des couches externes du cerveau et de la moelle épinière, les symptômes les plus courants étant la fièvre, les maux de tête et la raideur du cou.

En 2015 déjà, plus de 13'700 personnes avaient été infectées et plus de 1100 étaient mortes lors d'une flambée de l'épidémie au Nigeria et au Niger voisin.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS