Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Boko Haram a fixé un ultimatum de trois jours aux chrétiens vivant dans le Nord majoritairement musulman du Nigeria pour partir. La secte radicale islamiste a également menacé de combattre les troupes gouvernementales dans des zones où l'état d'urgence a été décrété.

Le président Goodluck Jonathan a décrété l'état d'urgence ce week-end dans plusieurs zones du Nigeria. Ces mesures interviennent après les attaques revendiquées par Boko Haram qui avaient fait une cinquantaine de morts le jour de Noël.

La communauté chrétienne nigériane a menacé de recourir à l'auto-défense si les violences se poursuivaient dans un pays divisé entre un Nord pauvre à dominante musulmane et un Sud plus riche, surtout chrétien et animiste.

Le Nigeria, pays le plus peuplé et premier producteur de pétrole d'Afrique, est miné par la montée des violences attribuées aux islamistes de Boko Haram.

ATS