Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Nantes - Le compagnon d'une femme verbalisée en France parce qu'elle conduisait avec un voile islamique intégral, a été inculpé pour escroquerie, fraude aux aides sociales et travail dissimulé. Le gouvernement avait d'abord soupçonné ce commerçant de polygamie.
Suite aux nouveaux faits incriminants, il a été placé sous contrôle judiciaire avec obligation de remettre son passeport, interdiction de sortie du territoire et versement d'une caution de 10'000 euros, a annoncé le procureur.
Quatre de ses compagnes, dont son épouse légitime, vont être convoquées ultérieurement par la justice et mises en examen pour fraudes aux aides sociales. Certaines d'entre elles sont également accusées escroquerie, a précisé le procureur.
L'une des amies de l'escroc présumé avait contesté en avril une amende dressée pour port du niqab au volant. Alors que la police avait estimé que son vêtement réduisait son champ de vision, la femme voilée avait dénoncé au côté de son compagnon "une atteinte aux droits de l'homme".
Mais la polémique avait vite dérivé sur un autre terrain. Le ministre de l'Intérieur français, Brice Hortefeux, avait demandé la déchéance de nationalité de l'homme, soupçonné de polygamie et de fraudes aux aides sociales.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS