Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - L'inquiétude monte quant au raccordement des nouvelles lignes ferroviaires alpines (NLFA) avec l'Allemagne. De nombreux recours risquent de retarder les travaux. La délégation parlementaire de surveillance des NLFA tire la sonnette d'alarme. Moritz Leuenberger partage ces craintes.
La délégation se dit "préoccupée par l'évolution de la situation en Allemagne". Des retards sur le tronçon entre Bâle et Karlsruhe (D) sont à craindre en raison de nombreuses oppositions. L'aménagement à quatre voies continues sur cette ligne, prévu depuis 1996 pour garantir l'exploitation à pleine capacité des NLFA, pourrait être retardé. Il risque de ne pas être prêt pour l'ouverture des tunnels de base du Gothard (fin 2017) et du Ceneri (2019).
Interrogé vendredi soir par l'émission "10vor10" de la télévision alémanique SF, Moritz Leuenberger s'est montré préoccupé. Le raccordement avec l'Allemagne constitue une partie importante des NLFA et le gouvernement allemand a toujours dit qu'il voulait respecter les accords conclus avec la Suisse, a ajouté le conseiller fédéral.
Ces engagements ne pourront "visiblement pas être remplis", selon le ministre suisse des transports. Mais dans un Etat de droit, il arrive que les droits des citoyens contrecarrent les intentions d'un gouvernement, a-t-il constaté.
Selon "10vor10", les opposants allemands au raccordement ferroviaire ont récolté quelque 172'000 signatures. Ils demandent une meilleure protection contre le bruit et la construction de tunnels plutôt que de parois antibruit.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS