Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le groupe finlandais Nokia, numéro un mondial des téléphones mobiles, a essuyé une perte nette de 929 millions d'euros (1,12 milliard de francs) au premier trimestre 2012. Le résultat apparaît nettement pire qu'attendu.

Nokia avait en effet prévenu avoir revu à la baisse ses prévisions financières pour le premier trimestre, en raison notamment de mauvaises ventes. Mais la perte annoncée jeudi dépasse nettement les anticipations des analystes de Dow Jones Newswires qui avaient tablé sur une perte nette de 554 millions d'euros.

Chute des ventes

Le chiffre d'affaires a chuté de 30% à 7,35 milliards d'euros, un chiffre conforme aux attentes des analystes. "Nous traversons une période de grande transition dans un environnement industriel qui continue d'évoluer et de changer rapidement", a commenté le directeur général Stephen Elop dans le bilan financier trimestriel.

"Au cours de l'année écoulée, nous avons fait de gros progrès dans notre nouvelle stratégie, mais nous avons fait face à une compétitivité plus forte que prévue", ajoute-t-il.

Nokia a enregistré une perte opérationnelle de 1,34 milliard d'euros, contre un bénéfice de 439 millions un an plus tôt et nettement en-deçà des 731 millions de perte attendus par les analystes.

Retard technologique

Le géant finlandais paie depuis 2011 son retard pris sur le créneau lucratif des téléphones multifonctions face à une concurrence plus agressive de l'iPhone d'Apple et des appareils sous système Android de Google.

Nokia a réagi en signant l'an dernier avec Windows un accord pour une nouvelle plate-forme et avec le lancement en octobre des premiers appareils sous ce nouveau système d'exploitation, les Lumia 800 et Lumia 710.

Juste après l'annonce de ces résultats, en début d'après-midi, l'action Nokia progressait légèrement à la Bourse d'Helsinki, dans un marché en hausse.

ATS