Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un peu plus de 6000 personnes étaient incarcérées dans les prisons suisses en 2011. Ce nombre est en légère baisse par rapport à l'année précédente. Cependant, la proportion de détenus vis-à-vis de la population totale reste stable.

Plus précisément, les 113 établissements de privation de liberté comptaient 6085 détenus en 2011, selon des chiffes de l'Office fédéral de la statistique parus mardi. En 2010, ce chiffre s'établissait à 6181, un pic depuis 1999. En 2002, on ne comptait que 5000 détenus.

Ramené à la population totale, le nombre de personnes incarcérées se montait en 2011 à 78 détenus pour 100'000 habitants. Sur les douze dernières années, cet indicateur a oscillé entre 68 et 83.

Peu de femmes

La population carcérale est majoritairement composée d'étrangers, avec 71% en 2011, un chiffre stable depuis 2004. Les femmes ne sont que 5,3% et les mineurs 1,4%.

Parmi les personnes détenues, 28% se trouvaient en détention préventive, 63% en exécution de peine et de mesure, 6% en mesures de contrainte selon la loi sur les étrangers et 3% étaient incarcérées pour d'autres motifs.

Les 113 établissements de privation de liberté de Suisse comptent 6660 places. Le taux d'occupation se situe à 91%. Les prisons des cantons latins sont toutefois plus bondées que celles outre-Sarine. Le taux d'occupation y est heureusement en baisse, de 105% à 95%.

ATS