Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'incendie du 27 juillet a provoqué une épaisse colonne de fumée au-dessus du port de Bâle (archives).

KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS

(sda-ats)

Le nombre de vieilles traverses de chemin de fer entreposées dans le port de Bâle va être réduit de moitié. C'est la première mesure prise après l'incendie qui s'est déclaré dans un stock le 27 juillet.

Dès septembre, la société Rhenus Logistics ne pourra plus entreposer que 2500 tonnes de traverses dans le port contre 5000 tonnes au moment de l'incendie. Cette mesure a été annoncée jeudi par le canton de Bâle-Ville, Rhenus Logistics et la direction du port de Bâle.

Il s'agit d'une mesure préventive, a précisé l'Office de l'environnement de Bâle-Ville. Le but est d'éviter qu'un événement comme celui du 27 juillet se reproduise. L'enquête sur les causes de l'incendie n'est pas terminée. D'autres mesures pourraient être prises une fois que les conclusions de l'enquête seront connues.

Pas de trace de HAP

Les autorités cantonales ont aussi procédé à des analyses des sédiments dans le Rhin, car l'eau utilisée pour éteindre l'incendie s'est déversée dans le fleuve. Aucune trace d'hydrocarbure aromatique polycyclique (HAP) provenant des vieilles traverses n'a été trouvée.

Le 27 juillet, environ 2000 tonnes de traverses ont été la proie des flammes et 2000 autres tonnes ont été endommagées. L'incendie a provoqué une épaisse colonne de fumée au-dessus du port. La police a recommandé aux habitants du quartier de fermer leurs fenêtres. Les personnes travaillant dans cette zone du port ont été évacuées.

Depuis 2001, il est interdit d'utiliser de vieilles traverses imprégnées à la créosote, une huile extraite de goudrons qui peut dégager des émissions cancérigènes. Ces traverses doivent être brûlées dans des fours d'incinération.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS