Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Anders Behring Breivik, auteur des attaques qui ont fait 77 morts le 22 juillet en Norvège, pourra être maintenu en détention provisoire jusqu'à son procès le 16 avril, a tranché un tribunal d'Oslo. L'extrémiste de droite de 32 ans exigeait sa "libération immédiate".

Multipliant les provocations en présence de proches de victimes et de survivants, il a expliqué que son carnage était "une attaque préventive contre des traîtres à la patrie", coupables, selon lui, de se livrer à l'équivalent d'un "nettoyage ethnique" en favorisant l'instauration d'une société multiculturelle.

Des rires ont fusé dans les rangs des proches des victimes et des survivants, qui avaient pris place dans la salle du tribunal, quand Anders Behring Breivik, à deux reprises, a demandé sa "libération immédiate".

Salut à l'extrême droite

Anders Behring Breivik est entré dans la salle en faisant un salut, portant ses mains menottées, poings fermés, sur le coeur, puis tendant le bras vers l'assistance, "un salut à l'extrême droite", selon son avocat. "Il voulait montrer à l'extrême droite qu'il est l'un des leurs", a-t-il expliqué.

L'extrémiste de droite a de nouveau refusé de plaider coupable, tout en reconnaissant être l'auteur des attaques nécessaires, selon lui, pour "défendre la population ethnique norvégienne".

"Nous, le mouvement de résistance norvégien, n'allons pas rester les bras ballants alors que l'on fait de nous une minorité dans notre propre pays", a-t-il dit. Il a affirmé avoir agi pour "défendre son peuple, sa culture, sa religion" et a même demandé la croix de guerre.

Expertise psychiatrique

Anders Behring Breivik avait fait feu pendant plus d'une heure sur un rassemblement de jeunes travaillistes sur l'île d'Utoeya le 22 juillet dernier, après avoir fait exploser une bombe près du siège du gouvernement norvégien.

Déclaré psychotique et donc pénalement irresponsable par une première expertise psychiatrique l'an dernier, l'extrémiste doit subir une seconde évaluation dont les résultats devraient être connus le 10 avril.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS