Toute l'actu en bref

Anders Behring est maintenu à l'écart des autres détenus depuis son arrestation, ce qui selon son avocat nuit à sa santé mentale (archives).

KEYSTONE/AP NTB scanpix/LISE AASERUD

(sda-ats)

La justice norvégienne a jugé mercredi que le tueur néonazi Anders Behring Breivik n'était pas traité de manière "inhumaine" en prison. Elle a infirmé un jugement prononcé à la surprise générale contre l'État norvégien l'an dernier.

"Breivik n'est pas et n'a pas été victime de torture ou de traitement inhumain ou dégradant", a indiqué la Cour d'appel d'Oslo dit dans un communiqué.

Dans une décision qui avait stupéfié survivants et proches des 77 victimes tuées par M. Breivik en 2011, un tribunal de première instance avait conclu en avril dernier que la Norvège violait les droits de l'Homme. La juge avait en particulier pointé l'isolement prolongé de l'extrémiste, maintenu à l'écart des autres détenus depuis son arrestation, ce qui selon son avocat nuit à sa santé mentale.

Le 22 juillet 2011, déguisé en policier, Anders Breivik avait traqué pendant plus d'une heure les participants à un camp d'été de la Jeunesse travailliste, piégés sur l'île d'Utøya, et abattu 69 d'entre eux, pour la plupart des adolescents. Un peu plus tôt, il avait tué huit autres personnes en faisant exploser une bombe près du siège du gouvernement à Oslo.

ATS

 Toute l'actu en bref