Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Anders Behring Breivik, l'auteur des attaques qui ont fait 77 morts en juillet en Norvège, était psychotique et donc pénalement irresponsable, ont estimé les psychiatres chargés de l'examiner. Il pourrait être condamné à un internement psychiatrique, mais pas à la prison.

"La conclusion est (...) qu'il est fou", a déclaré le procureur. "Il vit dans son propre monde délirant et ses pensées et ses actes sont déterminés par cet univers", a-t-il ajouté, expliquant qu'Anders Breivik avait développé une schizophrénie paranoïaque et était atteint de troubles psychotiques le 22 juillet, au moment des faits.

Le rapport des deux experts psychiatres va maintenant être examiné par une commission médico-légale qui devra s'assurer qu'il remplit toutes les exigences professionnelles. Le dernier mot sur la responsabilité pénale d'Anders Breivik reviendra au tribunal, qui suit généralement les recommandations des experts.

Double attaque

Hostile à l'islam et au multiculturalisme en Europe, Anders Breivik avait fait exploser une bombe près du siège du gouvernement norvégien le 22 juillet. Puis, déguisé en policier, il avait fait feu pendant près d'une heure et demie contre un rassemblement de jeunes travaillistes sur l'île d'Utoeya, à 40 km de la capitale norvégienne.

Au total, 77 personnes avaient péri, essentiellement des jeunes, dans ces deux attaques qui avaient profondément choqué le pays scandinave.

A la mi-novembre, Anders Breivik avait reconnu la responsabilité du massacre tout en refusant de plaider coupable pour l'attentat à Oslo et la tuerie sur l'île, lors de sa première comparution en public devant la justice de son pays.

ATS