Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Corée du Sud a rapporté jeudi un nouveau cas de contamination au coronavirus MERS, après quatre jours sans signalement. Il porte à 183 le nombre de personnes affectées par le syndrome respiratoire du Moyen-Orient dans ce pays.

La contamination touche une infirmière du Samsung Medical Center de Séoul, selon le ministère de la santé. L'hôpital, où, a été recensé près de la moitié des cas confirmés, avait décidé le mois dernier de suspendre la plupart de ses services de santé pendant 10 jours afin de contenir l'épidémie.

De nouveaux cas sont apparus, et la fermeture a été prolongée indéfiniment. Sur les 183 cas confirmés, 33 personnes sont décédées, 102 ont été guéries et ont pu rentrer chez elles, et 48 sont toujours en traitement. Parmi ces dernières, douze sont en état critique.

Pas de traitement

Le coronavirus MERS est un virus plus mortifère mais moins contagieux que celui du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère), qui avait fait près de 800 morts dans le monde en 2003.

Il n'existe aucun vaccin pour ce virus, qui présente un taux de mortalité d'environ 35%, selon l'OMS. Il est de 17% pour l'épidémie sud-coréenne qui s'est déclarée le 20 mai lorsqu'un homme rentrant d'un voyage en Arabie saoudite et dans d'autres pays du golfe Persique a été diagnostiqué.

En Arabie saoudite, plus de 950 personnes ont été contaminées depuis 2012 et 412 sont décédées. La Corée du Sud est le pays le plus touché par le coronavirus après le royaume.

ATS