Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le porte-parole était sur la sellette depuis des semaines, victime des critiques de son patron face au désordre dans la communication de l'exécutif, auquel le président lui-même est accusé de contribuer avec ses tweets et ses interviews.

KEYSTONE/EPA/JIM LO SCALZO

(sda-ats)

Donald Trump a nommé un nouveau directeur de la communication pour la Maison Blanche, sur fond de secousses liées à l'affaire russe. Ce choix a été suivi par la démission du porte-parole Sean Spicer, a qui il déplairait, selon plusieurs sources distinctes.

Anthony Scaramucci, 53 ans, partisan de longue date de Donald Trump, remplace Michael Dubke, qui a démissionné en mai dernier après seulement trois mois, officiellement pour raisons "personnelles". Depuis lors, Sean Spicer occupait les deux fonctions de porte-parole et de directeur de la communication.

"Ce fut un honneur et un privilège de servir le président Donald Trump. Je continuerai jusqu'à la fin août", a-t-il écrit sur Twitter en début d'après-midi. Il a été remplacé par sa numéro deux, Sarah Huckabee Sanders.

Actuellement employé à l'Export-Import Bank, Anthony Scaramucci devrait commencer le mois prochain à son nouveau poste, précise-t-on de source gouvernementale. Fondateur de Skybridge Capital, il s'était déjà vu proposer le poste d'ambassadeur des Etats-Unis auprès de l'OCDE à Paris.

Le poste de directeur de la communication est, sur le papier, stratégique, mais le porte-parole de la Maison Blanche, qui est le visage et la voix de l'exécutif en quotidien, est en première ligne.

Sur la sellette

Le porte-parole était sur la sellette depuis des semaines, victime des critiques de son patron face au désordre dans la communication de l'exécutif, auquel le président lui-même est accusé de contribuer avec ses tweets et ses interviews.

Sean Spicer avait pris du champ et n'apparaissait plus que rarement au briefing de la Maison Blanche, souvent remplacé par sa numéro deux, Sarah Huckabee Sanders.

ATS