Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le projet informatique novoSIPAC de l'assurance-chômage a été stoppé définitivement fin juin. Le dommage financier entraîné par l’interruption de ce projet-clé de la Confédération se monte à plusieurs centaines de milliers de francs.

C'est la Commission de surveillance compétente pour le fonds de compensation de l’assurance-chômage (AC) qui a décidé à la fin juin d’interrompre le projet novoSIPAC, qui devait remplacer SIPAC, le système de paiement de l’AC. Début août, un arrangement a pu être conclu de manière définitive et d’un commun accord avec le fournisseur de prestations, la société CSC Switzerland Sàrl, a indiqué jeudi le Secrétariat d'Etat à l'économie.

La décision a été prise "en raison de l’apparition de nouveaux risques et de difficultés rencontrées dans le développement du projet". Une réévaluation complète a révélé que, "sur le plan technique et vu le délai de réalisation prévu, l’approche choisie ne permettrait d’atteindre les objectifs initialement fixés qu’au prix de risques extrêmement élevés".

ATS