Toute l'actu en bref

Réunir en plaine ces plantes alpines permet de sensibiliser la population à la fragilité de certaines espèces.

Jardin botanique Neuchâtel / Blaise Muhlhauser

(sda-ats)

Le jardin botanique de Neuchâtel inaugure dimanche le nouvel écrin de son espace alpin, après deux ans de réaménagement. Pas moins de 400 espèces y sont présentées, issues de 8 chaînes de montagne, depuis la péninsule Ibérique jusqu'au Caucase.

Présenter des plantes alpines dans un jardin botanique de plaine est un pari risqué, commentent dans un communiqué la Ville de Neuchâtel et le jardin botanique. Mais c'est nécessaire pour sensibiliser le public à la fragilité de cette végétation unique.

Sur les 22'000 espèces du bassin méditerranéen, la moitié n'est présente nulle part ailleurs dans le monde. Beaucoup de plantes adaptées au froid ne sont présentes qu'en haute altitude. Comme les sommets et les crêtes sont appréciés des alpinistes et randonneurs, ces plantes sont menacées par le piétinement et l'érosion des sols.

Les collections existantes ont été complétées grâce à l'aide d'autres jardins botaniques de Suisse, tels que ceux de Champex (VS) ou de Berne. De plus, le conservatoire et le jardin botanique de Genève ont offert une quarantaine d'espèces du Caucase.

Claude Favarger

Le nouvel espace a été baptisé Alpinum Claude Favarger, en hommage au botaniste neuchâtelois. Les plates-bandes sont accompagnées de huit vitrines qui présentent les montagnes d'Europe et permettent aux visiteurs d'explorer diverses curiosités géologiques - par exemple le fait qu'un petit bout d'Afrique émerge du Cervin.

ATS

 Toute l'actu en bref