Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des migrants en détresse ont été sauvés par les secours italiens (archives).

KEYSTONE/AP/FRANCESCO MALAVOLTA

(sda-ats)

Des dizaines de migrants sont portés disparus vendredi après le naufrage d'un bateau de pêche surchargé au large de la Libye, selon les secours italiens. Ceux-ci ont lancé aux navires croisant dans les environs un appel à l'aide évoquant "350 personnes à la mer".

La marine italienne a annoncé en soirée avoir récupéré 45 corps de migrants. "Le navire Vega a secouru 135 migrants sur une embarcation à moitié coulée. Quarante-cinq corps ont été récupérés et les recherches se poursuivent", a indiqué la marine sur son compte Twitter.

Il n'a pas été possible d'obtenir de précisions dans l'immédiat de la part des gardes-côtes, qui coordonnent les secours dans la zone mais ne communiquent en général sur les opérations que lorsqu'elles sont achevées.

Après quatre journées exceptionnelles au cours desquelles plus de 10'000 migrants ont été secourus au large de la Libye, plus d'une quinzaine d'embarcations en détresse ont encore été signalées vendredi.

Mercredi, le chavirage d'un gros chalutier surchargé avait déjà fait cinq morts et une centaine de disparus selon les quelque 550 survivants, dont beaucoup ont expliqué avoir perdu un proche ou un compagnon de voyage.

Jeudi, un autre naufrage dans la zone avait fait 20 à 30 morts, selon le porte-parole de l'opération Sophia, la force navale européenne anti-passeurs.

Arrivées par vagues

Les arrivées de migrants en Italie depuis la Libye se font toujours par vagues, avec une alternance de périodes calmes et de départs massifs. Si l'afflux de cette semaine est exceptionnel, les arrivées enregistrées depuis le début de l'année dans la péninsule restent au niveau des deux dernières années, voire légèrement en dessous.

Selon des chiffres du HCR arrêtés au 25 mai, donc sans la journée de jeudi, 37'785 personnes sont arrivées en Italie depuis le début de l'année.

ATS