Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

En pleine crise politique et économique, la popularité du président Michel Temer s'effondre (archives).

KEYSTONE/EPA EFE/JOEDSON ALVES

(sda-ats)

Le taux de chômage a atteint un nouveau record au Brésil, à 13,2% entre décembre et février, selon les chiffres officiels publiés vendredi. La situation se dégrade malgré les mesures d'austérité du gouvernement pour sortir le pays de la crise.

Au total, 13,5 millions de personnes cherchaient un emploi fin février, contre 12,9 millions en janvier, selon l'Institut brésilien de géographie et statistiques (IBGE, public). Il s'agit du taux de chômage le plus élevé depuis le début de la série statistique, en 2012.

Outre la crise économique, le Brésil est plongé depuis plusieurs mois dans une grave crise politique. Celle-ci est rythmée par les révélations explosives de l'enquête sur le trucage des marchés publics de la compagnie pétrolière d'Etat Petrobras par le biais d'un vaste système de pots-de-vins alimentant, entre autres, les caisses noires des partis.

"Ca va continuer"

Bien qu'attendu, l'indicateur sur le chômage vient s'ajouter à la faiblesse d'autres mesures qui ont obligé le gouvernement du président conservateur Michel Temer à réviser à la baisse les perspectives de croissance en 2017. Elles passent de 1% à 0,5%. Le PIB s'est contracté de 3,8% en 2015 et de 3,6% en 2016.

"Le chômage va continuer à augmenter" et pourrait atteindre "les 14% au troisième trimestre", a prévenu l'analyste Jason Vieira, de Infinity Assets Management.

Les chiffres du chômage viennent tempérer les indices macro-économiques favorables de ces derniers mois (réduction de l'inflation, excédent primaire des comptes du gouvernement central), alors que Michel Temer tente de justifier des mesures d'austérité impopulaires.

Le Brésil est plongé dans une des pires récessions depuis plus d'un siècle. La popularité du chef de l'Etat s'effondre avec seulement 10% d'opinions favorables, contre 13% en décembre, selon un sondage réalisé par l'institut Ibope pour la Confédération nationale des industries (CNI).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS