Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

A 634, le nombre des faillites d'entreprises en Suisse a atteint un nouveau record mensuel en janvier. Les insolvabilités classiques ont augmenté de 12,6% sur un an pour totaliser 419 cas, une situation qui reflète la récente évolution conjoncturelle morose.

Les seules faillites touchant les propriétaires de raisons individuelles ont progressé de 24,8% à 126 cas, a indiqué lundi Creditreform. Le nombre total de 419 ne comprend plus les cas de d'insolvabilités causés par des successions répudiées, soit des faillites consécutives au décès d'une personne.

Les situations de disparition d'entreprises en application de l'article 731b du code des obligations (CO), soit en raison de carences dans l'organisation, ont de leur côté crû de 15,6% à 215. Elles renvoient à un changement législatif intervenu en 2008, à savoir la procédure de faillite sans ouverture de faillite.

Plus de 600 faillites

Depuis le début des relevés, soit près de 20 ans (1993 précisement), seuls les mois de mars et avril 2010 ainsi que de juillet 2011 ont franchi le cap des 600 faillites de sociétés. Creditreform dit cependant espérer que le flux ralentira dès le mois de février de cette année.

Pour revenir aux 419 cas d'insolvabilité réputés classiques, il apparaît que les cantons romands ont connu des fortunes diverses. Ainsi, Genève a subi une envolée de 1200% avec 78 sociétés concernées, contre 6 seulement en janvier 2011.

Stabilité en Valais

Fribourg affiche pour sa part une croissance de 16,7% à 14 cas. Ailleurs, la tendance est à la stabilité, pour le Valais, ou à la baisse. Vaud a du coup profité d'une contraction de 30% (à 42 cas), Neuchâtel de deux tiers (à 3) et le Jura de 50% (à 2), précise le communiqué de l'institut de recouvrement.

Au niveau national, le nombre de nouvelles inscriptions d'entreprises, en janvier toujours, a atteint 3225, ce qui constitue une progression de 2,3% en rythme annuel. Celui des radiations a augmenté de 13,5% pour s'établir à 2590 sociétés. La croissance nette a du coup chuté à 635 entreprises (-27%).

ATS