Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Au moins trois personnes ont été tuées mercredi soir dans l'est de la Turquie par un tremblement de terre. Le bilan pourrait s'alourdir. Ce séisme survient moins de trois semaines après celui qui frappé cette région, faisant 600 morts et au moins 4150 blessés.

Le tremblement de terre de magnitude 5,6 sur l'échelle de Richter, (5,7 selon les sources) s'est produit à 21h23 (20h23 en Suisse). Son épicentre a été localisé dans le district d'Edremit, a indiqué la chaîne de télévision NTV. Ce district est situé à une quinzaine de kilomètres de la province de Van, frappée par le précédent séisme.

Des habitants paniqués sont sortis dans les rues et des ambulances se sont précipitées sur place toutes sirènes hurlantes. La chaîne de télévision nationale, TRT, a montré des images d'équipes de secours fouillant les décombres. Seize personnes ont pu être retrouvées vivantes. Les recherches se poursuivent.

Par ailleurs, un hôtel de six étages situé à Van et habité principalement par des journalistes et des équipes du Croissant Rouge turc s'est effondré après le séisme de mercredi.

Neuf avions transportant près de 300 sauveteurs ont été envoyés sur place, a précisé la TRT. Le ministre des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, se trouvait dans la région et s'est rendu sur place.

"Il est trop tôt pour savoir s'il s'agit d'une réplique (du tremblement de terre du 23 octobre) ou d'un (nouveau) séisme", a déclaré à NTV le professeur Mustafa Erdik, directeur de l'Observatoire Kandili de géophysique à Istanbul.

ATS