Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Nouveaux combats meurtriers à Hodeida au Yémen

Principal front de la guerre au Yémen, la ville portuaire de Hodeida aux mains des rebelles est la cible depuis plusieurs mois d'une offensive du pouvoir qui cherche à la reprendre avec l'aide de l'Arabie saoudite et des Emirats arabes unis, autre pilier de la coalition militaire (archives).

KEYSTONE/AP/HANI MOHAMMED

(sda-ats)

Des combats ont de nouveau opposé les forces progouvernementales aux rebelles Houthis dans la ville de Hodeida au Yémen. Ils ont fait dix morts ces dernières 24 heures, ont indiqué samedi un responsable et des sources médicales.

En Arabie saoudite voisine, pays à la tête d'une coalition militaire intervenant au côté du pouvoir yéménite, un projectile tiré par les Houthis a touché vendredi une habitation dans la ville frontalière de Jazane (ouest) faisant deux blessés civils, selon l'agence saoudienne SPA. Il s'agit du premier tir rebelle confirmé par Ryad depuis septembre.

Principal front de la guerre au Yémen, la ville portuaire de Hodeida aux mains des rebelles est la cible depuis plusieurs mois d'une offensive du pouvoir qui cherche à la reprendre avec l'aide de l'Arabie saoudite et des Emirats arabes unis, autre pilier de la coalition militaire.

Trêve fragile

Une trêve fragile a été instaurée le 13 novembre dernier. Mais des combats sporadiques ont continué dans cette cité essentielle pour l'acheminement de l'aide humanitaire dans un pays menacé par la famine.

Vendredi, les combats ont repris dans l'est et le sud de la ville sur la mer Rouge, selon un responsable des forces loyalistes. Les rebelles ont parlé d'échanges de tirs d'obus de chars. Selon des habitants, interrogés par l'AFP à Dubaï, des affrontements se poursuivaient par intermittence samedi dans la ville.

Des sources médicales ont affirmé que les cadavres de huit rebelles ont été transportés dans des hôpitaux ces dernières heures. Un médecin dans un hôpital de campagne des forces loyalistes a indiqué que deux membres des forces progouvernementales avaient été tués.

Catastrophe majeure

Pour Mark Lowcock, secrétaire général adjoint pour les affaires humanitaires de l'ONU, a averti samedi que le Yémen était au bord d'une "catastrophe majeure", lors d'une mission dans ce pays en guerre menacé par la famine.

La situation humanitaire s'était détériorée depuis son dernier séjour au Yémen, en octobre 2017, selon lui. "Mais il n'est pas trop tard", a-t-il tenu à souligner en réclamant de nouvelles aides humanitaires pour l'année 2019.

Selon lui, "le Yémen est le théâtre de la plus large opération humanitaire au monde, mais en 2019 celle-ci doit encore être plus importante". Les donateurs ont fourni en 2018 2,3 milliards de dollars pour le plan d'aide, soit 80% des besoins du pays.

Il y a davantage de cas de malnutrition en raison du conflit et de la crise économique. "A Aden, j'ai vu des enfants émaciés si mal nourris qu'ils pouvaient à peine ouvrir leurs yeux. L'aide humanitaire aide beaucoup de ses enfants à se remettre", a poursuivi le responsable de l'ONU.

Pourparler en Suède

Cette nouvelle escalade a lieu alors que l'émissaire de l'ONU, Martin Griffiths, cherche à réunir les belligérants en Suède en vue de tenter de trouver un règlement politique au conflit.

Jeudi, le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a tempéré l'espoir d'un début rapide de pourparlers pour lesquels M. Griffiths n'a fixé aucune date, en disant travailler pour qu'ils aient lieu cette année. Les Etats-Unis avaient évoqué début décembre et des diplomates onusiens la date du 3 décembre.

Jeudi, les rebelles avaient dit qu'ils se rendraient en Suède "si les garanties pour une sortie et un retour (des rebelles) en sécurité au pays sont maintenues". Le pouvoir avait lui aussi annoncé qu'il irait en Suède.

Les derniers pourparlers, organisés sous l'égide de l'ONU à Genève en septembre, avaient échoué, les rebelles n'ayant pas fait le déplacement, disant craindre pour leur sécurité.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.