Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

En Haute-Corse, un incendie hors-norme a parcouru 1800 hectares depuis lundi. Les zones sont inaccessibles sur les deux flancs à Biguglia et Furiani.

KEYSTONE/AP/RAPHAEL POLETTI

(sda-ats)

Les départs de feu se sont multipliés dans le sud-est de la France mardi après-midi après une relative accalmie. En fin de matinée, plusieurs autres foyers dans la région et en Corse étaient globalement contenus.

De nouveaux foyers mobilisent les pompiers. Dans le Gard, un incendie a menacé des habitations à Nîmes, entraînant des évacuations. Les habitants ont été accueillis temporairement dans un gymnase avant que le feu, qui a parcouru 16 hectares, ne soit considéré comme fixé.

Des incendies se sont également déclarés dans les Bouches-du-Rhône, à Marseille, à Istres et près d’Aix-en-Provence, ainsi que dans le département des Alpes-de-Haute-Provence.

Extrêmement virulent

Depuis lundi, près de 4000 hectares ont été ravagés, dont 1100 hectares dans le Var, un secteur très touristique, apprend-t-on auprès des pompiers du département.

Plusieurs axes routiers y ont été fermés à la circulation et 300 personnes ont été évacuées d’un camping. Quatre sapeurs-pompiers ont été blessés, dont un évacué à l’hôpital de Marseille. Quatre massifs forestiers du département sont classés "risque d’incendie exceptionnel" mardi et interdits à la circulation.

"A la Croix-Valmer, le feu est extrêmement virulent et difficile à maîtriser", a souligné le préfet de la région de Provence-Alpes-Côte d'Azur Stéphane Bouillon.

Causé par la foudre

Dans le Vaucluse, l’incendie qui s’est déclaré lundi dans le massif du Lubéron était lui contenu mardi matin après avoir parcouru 865 hectares, a-t-on appris auprès des secours.

Plus de 600 sapeurs-pompiers du Vaucluse, des Bouches-du-Rhône, du Var et du Gard soutenus par les avions bombardiers d’eau de la sécurité civile ont lutté toute la journée de lundi sur ce feu de forêt probablement causé par la foudre. L’autoroute A51 fermée lundi dans les deux sens a été rouverte à la circulation. La ligne SNCF Marseille-Briançon restait elle fermée mardi matin.

Une centaine d’habitations situées sur la commune de Mirabeau (Vaucluse) ont été préventivement évacuées lundi soir, annonce la préfecture de Vaucluse.

Le Mistral violent avec des rafales pouvant atteindre jusqu’à 90 km/h et les conditions de sécheresse ont conduit la préfecture des Bouches-du-Rhône à de nouveau interdire mardi l’accès aux 24 massifs du département, classés en risque très sévère d'incendie.

Aucune victime

En Haute-Corse, où un incendie hors-norme a parcouru 1800 hectares depuis lundi autour d’Olmeta-di-Tuda au sud de Bastia, plusieurs reprises de feu ont été constatées mardi matin.

"Il s’agit de zones inaccessibles sur deux flancs à Biguglia et Furiani mais qui peuvent descendre si elles ne sont pas traitées", a indiqué à Reuters Gérard Gavory, préfet de Haute-Corse, ajoutant que des moyens aériens étaient en action.

Au cours de la nuit de lundi à mardi, une centaine de personnes n’ayant pu regagner leur logement ont été hébergées dans des structures d’accueil. Selon le représentant de l’Etat, en dépit de la violence de l'incendie, aucune victime n’est à déplorer.

L’origine du sinistre n’est pas connue. Mais des vents soufflant lundi à 140 km/h ont considérablement accéléré la propagation des flammes.

Origine criminelle?

L'incendie de Carros, près de Nice, est lui aussi fixé mardi matin, confirme la préfecture des Alpes-Maritimes. Le feu, qui s'est déclenché lundi après-midi, a ravagé 90 hectares de végétation et pourrait être d'origine criminelle, a indiqué mardi Fabienne Atzori, la procureure de Grasse.

"Il y a des éléments, c’est une hypothèse suffisamment sérieuse", a t-elle indiqué à Reuters sans fournir plus de détails sur ces éléments dont disposent les enquêteurs.

"La France a sollicité deux avions Canadair dans le cadre de l'aide européenne" pour venir à bout de ces feux destructeurs, a annoncé à l'AFP le directeur général de la Sécurité civile, le préfet Jacques Witkowski. Au total, 19 avions bombardiers d'eau, dont 10 Canadair, 7 Tracker et 2 Dash - avion gros porteur bombardier d'eau - et plus de 2000 soldats du feu sont mobilisés.

En fin de journée, un premier avion prêté par l'Italie est arrivé en Corse en provenance de Gênes, a indiqué le préfet de Haute-Corse sur Twitter.

ATS