Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

De nombreux employés de Shamshad TV à Kaboul ont pu être évacués par les forces de l'ordre.

KEYSTONE/AP/RAHMAT GUL

(sda-ats)

Un commando d'hommes déguisés en policiers a attaqué mardi le siège de la chaîne de télévision Shamshad TV à Kaboul, tuant une personne. Cet attentat a eu lieu dans un contexte de violence en plein essor en Afghanistan à l'encontre des journalistes afghans.

L'attaque, qui a été revendiquée par le groupe djihadiste Etat islamique (EI), a duré environ trois heures, avant que les forces de sécurité afghanes, lourdement armées, n'y mettent un terme et ne libèrent les employés de la chaîne cachés dans l'immeuble. Les assaillants avaient auparavant fait usage de fusils et de grenades, a constaté un photographe de l'AFP sur place.

"L'attaque est terminée. D'après le commandant des forces spéciales, tous les employés qui étaient à l'intérieur de l'immeuble ont été sauvés", a fait savoir Shamshad TV, qui a immédiatement recommencé à émettre, une fois l'assaut terminé.

"C'est une attaque contre la liberté de la presse, mais ils ne pourront pas nous réduire au silence", a affirmé Abid Ehsas, le rédacteur en chef de Shamshad, interrogé par la chaîne concurrente Tolo depuis un hôpital de Kaboul où étaient soignés certains de ses collègues.

Vingt blessés

D'après Shamshad, l'un des assaillants s'est fait exploser à la porte de l'immeuble. L'autre, lourdement armé, a d'abord ouvert le feu sur les employés, avant de se retrancher sur le toit et de viser les forces de sécurité.

Un employé de la chaîne a été tué, a indiqué un porte-parole du ministère de l'Intérieur, Najib Danish, révisant à la baisse un précédent bilan de deux morts. "Vingt de nos collègues ont été blessés, dont 6 grièvement" a relaté un présentateur de la chaîne, apparaissant à l'antenne peu après la fin de l'assaut, des bandages sur les mains.

"J'étais dans mon bureau quand des hommes armés vêtus d'uniformes de police ont attaqué l'immeuble, a raconté Abid Ehsas. La plupart d'entre nous ont pu s'échapper. Certains ont été blessés et d'autres ont sauté par les fenêtres".

Le photographe de l'AFP a vu les forces de sécurité tenter de faire exploser une partie du mur entourant l'immeuble de Shamshad TV afin d'y pénétrer. Il a aussi vu certains de leurs membres aider deux employés à sortir des lieux. La chaîne n'avait pas reçu de menace avant l'attaque, a ajouté le rédacteur en chef.

L'EI a revendiqué l'attaque via son organe de propagande Amaq. Le groupe djihadiste affirme avoir tué "vingt gardes et employés de Shamshad". Le porte-parole des talibans, Zabiullah Mujahid, avait auparavant nié dans un tweet toute implication des talibans dans l'attaque.

Shamshad TV émet en langue pachtoune, la deuxième la plus parlée dans le pays. Les violences contre les journalistes sont en forte hausse en Afghanistan, selon l'ASJC, une association de journalistes afghans, qui a dénombré 13 employés de médias tués en 2016, dont dix par les talibans. L'Afghanistan est le deuxième pays le plus dangereux au monde après la Syrie pour les reporters, estime l'ASJC.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS