Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bogota - Au moins cinq soldats colombiens ont été tués et 17 blessés dimanche matin dans une région rurale du nord-ouest en Colombie, lors d'une attaque à l'explosif contre un convoi militaire. Le gouverneur local a attribué l'attaque à la rébellion marxiste des FARC.
"L'incident a eu lieu vers 01h00 locales (08h00 suisses), quand une patrouille militaire a été attaquée", dans la municipalité d'El Bagre (360 km au nord-ouest de Bogota), a déclaré par téléphone à l'AFP Luis Alfredo Ramos, gouverneur de la province d'Antioquia.
Il a attribué l'attaque aux Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), le principal groupe armé colombien.
Selon le gouverneur, les 17 blessés ont été transportés dans des hôpitaux de Medellin, capitale de l'Antioquia, et l'armée s'est lancée à la poursuite de la colonne rebelle.
Cependant, selon le chef de la 11e brigade de l'armée colombienne, le colonel Juan Forero, l'attaque était l'oeuvre d'une autre rébellion, l'Armée de Libération nationale (ELN, guévariste), deuxième plus important groupe armé de Colombie, également présente dans le nord-ouest du pays.
Une réunion d'urgence avec les hauts commandements de l'armée et de la police a été convoquée dimanche après-midi par le ministre colombien de la Défense et a duré jusque tard dans la soirée.
Une trentaine de militaires ou policiers colombiens ont été tués ces derniers jours au cours d'attaques rebelles.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS