Toute l'actu en bref

La saison des résultats a pris de l'ampleur à la Bourse suisse avec, notamment, les chiffres d'affaires de Geberit et de Lindt & Sprüngli (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé sur une note très négative mardi. La Première ministre britannique Theresa May a fourni des détails sur sa vision du processus de sortie de l'Union européenne, des déclarations qualifiées de "plus réalistes" par des responsables de l'UE.

Le Swiss Market Index (SMI) a fini en recul de 0,70% à 8304,10 points, avec un plus bas à 8295 et un plus haut à 8350. Le Swiss Leader Index (SLI) a cédé 0,59% à 1323,69 points et le Swiss Performance Index (SPI) 0,58% à 9068,59 points. Sur les trente valeurs vedettes, 23 ont reculé et sept avancé.

Les investisseurs étaient déjà dans l'attente, jeudi, de la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) et de la conférence de presse de son président Mario Draghi qui suivra. Son discours sur la stabilité de l'inflation sous-jacente satisfera-t-il les investisseurs? Rien n'est moins sûr, ont relevé les analystes de Mirabaud Securities dans leur commentaire de l'après-midi.

A New York, Wall Street reculait légèrement en début de séance après des déclarations de Donald Trump et le discours de Mme May sur le Brexit et après un long week-end (lundi férié).

En Suisse, la saison des résultats a pris de l'ampleur avec, notamment, les chiffres d'affaires de Geberit et de Lindt & Sprüngli. A part cela, l'attention se porte sur la macroéconomie: l'inflation a notamment accéléré à 1,6% en décembre en Grande-Bretagne.

SGS lanterne rouge

Avec un gain de 2,3%, Geberit a caracolé en tête des gagnants durant toute la séance. L'équipementier sanitaire a enregistré l'an dernier une croissance organique de 6,4%, supérieure à ses propres projections, pour générer un chiffre d'affaires de 2,81 milliards de francs. Les recettes s'inscrivent dans le haut de la fourchette du consensus de l'agence financière awp.

Les autres gagnants notables sont Dufry (+1,2%) et Aryzta (+0,8%). Sonova (+0,1%) a conclu un accord pour la vente du détaillant MiniSom au Portugal à Amplifon.

Dans le camp des perdants, SGS (-2,3%) a fini lanterne rouge après que Credit Suisse a abaissé la recommandation à "neutral" de "outperform" et a raboté l'objectif de cours. Adecco a cédé 0,1%, après rétrogradation de la recommandation par la RBC à "sector perform".

Courte embellie bancaire

Sous pression en matinée, les bancaires sont repassées au vert dans le sillage des chiffres de Morgan Stanley en début d'après-midi, avant de reperdre du terrain pour les deux grandes banques: UBS a perdu 0,8%, Credit Suisse 1,1%, alors que Julius Baer a gagné 0,2%.

Dans le camp des poids lourds défensifs, les pharma Novartis et Roche ont perdu respectivement 1,0% et 0,4% alors que Nestlé a cédé 1,0%.

Givaudan (-0,6%) a annoncé l'acquisition du spécialiste des arômes naturels biennois Activ International, ce qui laissait les investisseurs de marbre, même si l'opération a été applaudie par les analystes.

Lindt & Sprüngli recherché

Sur le marché élargi, Lindt & Sprüngli (BP +7,0%, nominative +4,8%) a été activement recherché. Le chocolatier a réalisé en 2016 un chiffre d'affaires de 3,9 milliards de francs, soit une croissance de 6,8% sur un an. La croissance organique s'est élevée à 6,0%, comparé à +4,4% à la fin du premier semestre de l'année sous revue.

Cicor (+11,1%) a enregistré l'année dernière des recettes en hausse de 5% à 189 millions de francs, tandis que Komax (+1,9%) a accéléré la cadence au deuxième semestre. Autoneum (-0,8%) a amélioré ses ventes et ses marges l'année dernière, mais le chiffre d'affaires a déçu les attentes, a commenté la BC de Zurich

Kepler Cheuvreux a rétrogradé Implenia (-1,6%) à "hold" de "buy", mais a augmenté l'objectif de cours.

ATS

 Toute l'actu en bref