Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les annonces insérées dans la presse suisse ont généré en mai un chiffre d'affaires en baisse pour le neuvième mois consécutif. Elles ont ainsi porté sur une valeur de 128 millions de francs, en recul de 12,8% par rapport au mois correspondant de 2011.

La presse quotidienne, principale destination des dépenses, a vu son chiffre d'affaire diminuer de 11,4% le mois passé à 67,8 millions de francs, a indiqué mardi l'institut REMP (Recherche et études des médias publicitaires). En deuxième position, la presse grand public a subi une contraction de 19,4% à 30,5 millions.

La plus mauvaise performance revient à la presse dominicale avec une chute de 22,3% de ses recettes publicitaires issues des annonces à 11,3 millions de francs. Journaux professionnels (-7,6% à 5,7 millions) et journaux spécialisés dans la finance/économie (-10,4% à 3,6 millions) ont connu une évolution similaire.

La statistique REMP montre toutefois deux catégories de titres ayant enregistré une hausse en mai. Il s'agit de la presse spécialisée, avec un bond de 33,7% à 5,1 millions de francs, et de la presse hebdomadaire régionale (+4,1% à 4,1 millions).

Dernière hausse en août

En considérant les types d'annonces, celles touchant au domaine commercial ont accusé une baisse de 10,9% à 104,6 millions de francs. Les offres d'emplois n'ont pas non plus été à la fête en mai, avec une contraction d'un peu plus d'un tiers à 10,2 millions. Dans l'immobilier, la diminution atteint 19,8% à 4,2 millions

Les prospectus encartés ont en revanche profité d'une croissance de 2,9% à 9 millions de francs, a précisé l'institut REMP dans son analyse. Pour mémoire, le chiffre d'affaires publicitaire des journaux a crû pour la dernière fois en août 2011. Sur l'entier de l'an passé, il a reculé de 0,4% pour s'établir à 1,56 milliard.

L'évolution du chiffre d'affaires des annonces dans la presse suisse s'inscrit dans un contexte général de ralentissement économique, malgré la bonne résistance du produit intérieur brut (PIB) helvétique à fin 2011 et au début 2012.

ATS