Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le recours tardif à l'assistance vidéo (VAR), lundi, pour attribuer un penalty à Mayence contre Fribourg (2-0) alors que les deux équipes avaient rejoint les vestiaires à la mi-temps, fait jaser.

C'est le dernier incident en date en Bundesliga, où le système est à l'essai depuis cette saison.

"C'était vraiment étrange. On était déjà assis dans le vestiaire. On n'y croyait pas", a indiqué le gardien de Fribourg Alexander Schwolow.

L'arbitre Guido Winkmann a sifflé la pause après avoir refusé à Mayence un penalty pour une faute de main dans la surface de Fribourg. Mais, après de longues minutes d'attente, il a dû rappeler les joueurs sur la pelouse car l'assistante-vidéo Bibiana Steinhaus, depuis le centre VAR à Cologne, avait indiqué une faute de main dans l'oreillette de l'homme en noir.

L'attaquant Pablo De Blasis a transformé le penalty puis doublé la mise en fin de rencontre (78e).

"Sur le coup, je n'avais pas vu la faute de main mais, après avoir vu les images, il y avait définitivement une main", a expliqué Winkmann. "C'est bien sûr quelque chose d'inhabituel et je comprends le mécontentement du club, a-t-il poursuivi, rappelant toutefois: "le coup de sifflet de la pause interrompt le jeu, cette décision n'aurait pas été possible après le coup de sifflet final".

Le responsable du système VAR Lutz Michael Froelich a concédé au micro d'Eurosport que "personne ne veut assister à de telles scènes". "Ce n'est pas une bonne pub, mais dans ce cas précis on ne pouvait pas faire autre chose".

Même l'entraîneur de Mayence Sandro Schwarz a admis que le timing de la décision n'était pas bon, tout en étant persuadé qu'elle était "absolument correcte" après avoir revu les images.

En septembre, l'arbitre du match Stuttgart-Wolfsburg n'a pas sifflé ni consulté l'assistance vidéo alors que le gardien de Wolfsburg était sorti de sa cage le genou très en avant pour laisser le capitaine de Stuttgart insconscient.

Début décembre, rebelote à l'occasion de Mönchengladbach-Schalke: l'arbitre sifflait un penalty évident pour Gladbach puis l'annulait , après consultation de l'assistant vidéo et découverte sur l'écran d'une faute préalable d'un attaquant de Gladbach.

Autant d'incidents qui confortent les craintes émises par les internationaux allemands Sami Khedira et Sandro Wagner en novembre dernier, estimant que la VAR, expérimentée notamment en Italie et en Allemagne, était "en soi une bonne chose" mais que son application actuelle était "une catastrophe".

Sachant que cette assistance vidéo fera sa première apparition au Mondial en juin prochain en Russie...

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS