Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le FC Bienne fait l'objet d'une nouvelle dénonciation interne à la Swiss Football League (SFL).

L'administration des licences de la SFL précise que le club seelandais "n'a pas confirmé les paiements des salaires et des charges sociales du mois de février", malgré un avertissement préalable. Selon le règlement des licences, cette confirmation aurait dû être déposée pour la fin mars.

Surendetté, le FC Bienne a d'ores et déjà été sanctionné par le retrait d'un point et une amende de 12'000 francs pour ses violations répétées du règlement sur les licences et pour fausse déclaration concernant le paiement des salaires. Deux autres procédures étaient déjà en cours à l'encontre de l'actuel 7e du classement de Challenge League, qui risque deux points de pénalité supplémentaires dans chacun des deux cas.

Le Journal du Jura raconte dans son édition de jeudi la "triste journée" vécue la veille par le club seelandais. Plusieurs joueurs évoquaient la possibilité de se mettre en grève et d'imiter le gardien Pablo Molina, qui devrait engager une action de demande de faillite selon le JdJ. "En l'état actuel des choses, il ne servirait à rien d'aller jouer à Wil lundi", souligne ainsi le milieu Jannick Kamber dans les colonnes du quotidien.

Décrié, le coach Zlatko Petricevic n'a par ailleurs pas dirigé l'entraînement mercredi, préférant se rendre à Zurich pour y rencontrer le président Carlo Häfeli. "S'il y a quelque chose que je n'accepte pas, ce sont les mensonges. Sans l'appui financier promis, je ne reviendrai pas à Bienne", lâche le Croate qui, toujours selon le JdJ, travaillerait de manière illégale en Suisse. Le FC Bienne n'aurait en effet pas formulé de demande de permis d'établissement pour son nouvel entraîneur...

ATS